Les règles essentielles du jardinage

jardinageAujourd’hui, on est de plus en plus nombreux à pratiquer le jardinage bio pour faire un geste envers la planète. Beaucoup font fausse route en croyant que jardiner bio se restreint à bannir les produits chimiques. Or le cœur du jardinage bio réside dans la conservation du sol, de l’eau et de la biodiversité pour en tirer le meilleur. Voici quelques règles essentielles à suivre pour s’adonner à l’art du jardinage bio.

La patience

Le premier piège à éviter : vouloir faire les choses à la hâte. Il faut bien avoir en tête que laisser les choses se faire naturellement requiert du temps. Un engrais biologique met plus de temps à agir sur une plante qu’un engrais chimique. Une bonne planification qui tienne compte de ses besoins et du rendement est indispensable. Sinon on risque de se retrouver avec un excédent ou un déficit de production.

Prendre soin du sol

Il ne faut pas négliger son sol. Celui-ci doit préférablement être nourri au compost naturel qui tardera cependant à agir. Le bon mélange s’obtient en associant de l’azote végétal (légumes verts, restes de tonte) à du carbone contenu dans le bois de chauffage et le carton. Pour un compost de bonne qualité, veiller à ce que ses différents composants ne soient pas contaminés ou détériorés.

Arroser comme il faut

Un arrosage justement dosé permet de préserver l’eau. Mais il doit être de bonne qualité. L’eau du robinet est à éviter car elle est souvent trop froide et contient des éléments néfastes aux plantes. Par contre l’eau de pluie ou l’eau d’un aquarium contenant des fertilisants organiques produits par les poissons conviennent très bien. Il faut éviter d’arroser par temps chaud et s’y mettre plutôt quand l’eau a moins de chances de s’évaporer comme la matinée ou le soir pour ne pas consommer d’eau en excès. Au moment d’arroser éviter les feuilles et enfin préférer un système d’arrosage automatique qui délivre de l’eau au compte-goutte.

Pas trop de produits biologiques

Il ne faut pas y aller trop fort sur l’utilisation des produits et fertilisants biologiques. Eux aussi ont leurs consignes d’utilisation et une surdose peut s’avérer néfaste pour les plantes et pour l’environnement. Le jardin a aussi besoin d’être protégé de certaines menaces comme les parasites, les pluies acides et la pollution de l’air. On devra donc certainement utiliser des produits traitants appropriés, là encore en quantités raisonnables.

La prévention

On ne le répétera jamais assez mieux vaut prévenir que guérir. L’une des armes de prévention les plus efficaces est le paillage. Celui-ci a beaucoup d’avantages : il maintient l’humidité au pied des plantes et donc limite les arrosages, il empêche la prolifération des mauvaises herbes, il limite l’accès des bestioles aux plantes et enfin prévient l’érosion. Quant aux rosiers qui se trouvent souvent envahis par les pucerons, un simple ajout de lavandes permet de s’en débarrasser avant de recourir aux insectes prédateurs des pucerons.

Ecrit par :

mm

La rédaction

Collectif impliqué dans la sauvegarde des ressources de notre planètre et particulièrement sur la thématique du "manger mieux".

One thought on “Les règles essentielles du jardinage

  1. Je n’ai pas encore tout lu sur ce blog, mais il y s’y trouve pas mal d’approximations, notamment concernant les Amap, et en particulier concernant celles de la région lilloise. Pour les autres, je ne sais pas.
    Mais c’est sympathique et visiblement plein de bonnes volontés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *