Lait de chèvre

Le lait de chèvre est plutôt connu et apprécié dans l’hexagone où il se consomme nature ou dans des préparations plus élaborées. Ses ventes sont en constante augmentation et il a envahi le rayon « produits laitiers » des grandes surfaces. A vrai dire, Il a bien fait de les envahir compte tenu du nombre de bienfaits qu’il a par rapport au traditionnel lait de vache.

Utilisation en cuisine

Dans les tartes à pâte brisée ou les quiches, le lait de chèvre fait bon ménage avec les légumes verts. Il suffit juste de battre des œufs, d’incorporer du lait de chèvre et de la crème liquide, de rajouter légumes verts préalablement découpés puis d’étaler la délicieuse garniture ainsi obtenue sur la tarte.

On peut aussi s’en servir pour des yaourts aux fruits, des crèmes brûlées, des flans ou en en remplacement du lait de vache dans des recettes de gâteaux pour plus de légèreté.

Le lait de chèvre est parfait pour des milkshakes ou des panna cotta, ce délice originaire d’Italie consiste à faire frémir un mélange de lait (50 cl), de sucre (50 g), de la gélatine (de préférence de l’agar agar) et une gousse de vanille puis à garnir le tout de fruits au choix.

Sur des canapés en apéritifs, le fromage de chèvre est exquis avec du saumon ou des tomates.

Ses vertus

La composition du lait de chèvre se rapproche de celle du lait maternel et est donc recommandé à partir de l’âge de 9 mois pour son rôle important dans la construction de la structure osseuse grâce à sa richesse en vitamine D (qui aide à fixer le calcium sur les os), en acide folique ou vitamine B9 et en calcium. C’est une bonne source de minéraux (phosphore, potassium, magnésium, sélénium…etc.) et de vitamines du groupe B énergisantes.

Le lait de chèvre accentue l’efficacité du fer, il est donc conseillé pour les personnes anémiques. Il contient moins de caséine de type alpha susceptible de provoquer des allergies et est donc hypoallergique. Il est riche en protéines et contient les huit acides aminés essentiels.

Il est beaucoup plus facile à digérer que le lait de vache, cette digestibilité s’explique par des chaînes de lipides courtes facilement décomposables par les enzymes digestifs. Il contient aussi du lactose et des oligo-saccharides qui nourissent les bifidobactéries du gros intestin ce qui stimule la flore intestinale. Les intolérants au lactose peuvent se permettre du fromage au lait de chèvre car la concentration de lactose y est moins importante.

Le lait de chèvre est conseillé à presque toutes les tranches d’âge. Pour les femmes enceintes il assure le bon développement du fœtus et prévient l’apparition de malformations. Pour les personnes âgées il prévient les maladies osseuses et il épargne certains désagréments aux femmes ménopausées.