Planter topinambour

planter topinambourLe topinambour est un tubercule voisin du tournesol et originaire d’Amérique du Nord. Introduit en France au 17ème siècle, ce tubercule de forme irrégulière ne tarda pas à gagner le reste de l’Europe grâce à sa culture facile. Son goût proche de celui des salsifis permet des utilisations en cuisine très variées. Il peut être préparé en salade, frit, réduit en purée, etc.

Choix de la variété

La forme des topinambours peut être allongée, en fuseau ou arrondie et la couleur peut aller du beige au rouge en passant par le violacé. Quelques unes des variétés de topinambour les plus connues sont le topinambour commun blanc dont la chair est blanches et les tubercules sont difformes, le topinambour commun rouge dont la peau est violacée et le tubercule arrondi, la patate qui a des tubercules gros, réguliers, ronds et jaunes et une chair blanche, le Sakhalinski possédant des tubercules rouges ou blancs allongés et ayant une saveur appréciable et enfin le violet de Rennes qui a des tubercules moyens et lisses ainsi qu’un savoureux goût.

Plantation

Le topinambour est une plante rustique (qui tolère des températures inférieures à 0 °C) facile à cultiver. Il s’accommode même des sols les plus pauvres donc nul besoin d’enrichir la terre avant de le planter. Toutefois quelques apports de fumier permettront d’obtenir un meilleur rendement. La terre doit être préparée par un labour sur 25 m de profondeur et d’éventuels ajouts de matière organique bien décomposée. Les cailloux et les mauvaises herbes sont à éliminer.

La plantation du topinambour se fait par multiplication c’est-à-dire par plantation de tubercules moyens et entiers. La période idéale pour réaliser cette multiplication est février-mars selon les régions et peut se poursuivre jusqu’au milieu du printemps. Les tubercules devront être enfouis en ligne (on pourra s’aider d’un cordeau pour délimiter les lignes) à 10 cm de profondeur en étant couchés et espacés de 80 cm à 1 m car ils n’hésitent pas à se propager un peu partout. Les recouvrir ensuite de terre sans tasser et arroser.  

Quand les plantes arrivent à une certaine hauteur, il conviendra de les butter (ramener de la terre autour des plantes) pour assurer une bonne tenue des pieds. Pour les régions les plus froides, placer une couche de feuilles mortes qui permettra de protéger les topinambours du froid.

Le topinambour résiste bien à la plupart des maladies sauf à l’oïdium et son principal prédateur est la limace.

La récolte a lieu sept mois après la plantation et s’étale de septembre à mars. Il est préférable de déterrer les tubercules selon les besoins car le topinambour se conserve mal dès qu’il est en dehors de la terre. Pour déterrer les topinambours, on pourra utiliser une fourche qui aidera à les extraire.