Planter piment

planter pimentOriginaire d’Amérique du sud et centrale, le piment est un condiment idéal pour relever la saveur des préparations culinaires. Mais outre son utilisation comme condiment, le piment a aussi des propriétés médicinales connues de certains pays chauds depuis longtemps.

Choix de la variété

Le piment comporte 5 espèces différenciées selon la couleur de leurs fleurs qui peuvent être violettes, blanches ou vertes. Chaque espèce contient un certain nombre de variétés.

On classe généralement les piments suivant leur goût piquant plus ou moins prononcé. Les piments les plus forts sont le piment de Cayenne, le piment langue d’oiseau et le Habanero originaire du Mexique. Les plus doux sont entre autres le piment d’Espelette originaire du pays Basque et le piment très doux des landes.

D’autres variétés intéressantes à planter sont le piment boule de Turquie ayant une saveur forte et fruitée et une bonne conservation et le piment Tabasco servant à faire une sauce éponyme.

Plantation

Le piment apprécie le soleil et la chaleur ainsi qu’un sol léger et riche en matières organiques. Il faut donc veiller à ce qu’il soit bien exposé au soleil et à l’abri du vent.

Le semis peut avoir lieu en fin d’hiver dans un abri approprié. Une bonne chaleur doit constamment être maintenue pour assurer une bonne germination. Puis le repiquage pourra prendre place au mois de mai quand la température du sol avoisine les 12°C et qu’il n’y a plus de risque de gelée. On peu également acheter des plants du commerce.

Un trou de 20 cm de profondeur devra être creusé et abondamment enrichi de fumier ou de compost. Les plantes y seront insérées jusqu’au collet et ne devront pas être trop recouvertes. Un espace de 50 cm en tous sens doit être laissé. Des pieux plantés à 1.5 m d’intervalle permettront de soutenir les plantes au cours de leur croissance.

Piment et froid ne s’entendent pas, c’est pourquoi des protections (cloches, minitunnels en plastique, châssis vitrés) doivent être prévues pour les régions froides jusqu’à ce que la température nocturne atteigne 15 °C. Ces protections doivent être aérées pour éviter qu’il y ait un surplus d’humidité.

Le piment est assez gourmand en eau, la terre environnante ne doit jamais sécher ce qui nécessite l’installation d’un petit système de goutte-à-goutte ou la mise en place de paille qui permettra de retenir l’humidité.

Les piments qui poussent en régions fraîches doivent être périodiquement taillés pour accélérer leur croissance. Cela se fait en enlevant la feuille qui se trouve au-dessus du dernier fruit.

Eviter les excès d’engrais azotés qui peuvent attirer araignées et pucerons. Si les pucerons ont déjà envahi la plante, utiliser une solution savonneuse pour les éloigner.

Il est possible d’associer aux piments des aubergines, des tomates ou des pommes de terre ou bien d’insérer entre les plantes des soucis comestibles.

Il faudra attendre que les piments soient bien colorés pour faire la récolte soit entre août et octobre.