budget alimentation

Budget alimentation : 10 astuces pour manger bio et pas cher

Envie de mieux consommer, de manger bio et pour un petit budget ? Cela est possible si on respecte certaines règles de base. En plus de faire du bien à votre corps et à votre santé, vous allez pouvoir faire des économies et profitez des bons plans. Découvrez ces 10 conseils et astuces pour manger bio et pas cher.

1- Porter un nouveau regard sur le “bio”

En premier lieu, il est important de changer son regard sur le domaine du “bio”. En effet, le prix reste le grand obstacle pour consommer bio. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que ceux sont des produits plus bénéfiques au corps et à la santé. Ainsi, prenez-le en compte lors de vos calculs lorsque vous faîtes la liste des courses.

Par ailleurs, si vous pensez que manger bio est hors budget, vous pouvez toutefois acheter quelques aliments bio de base comme : les céréales, les légumineuses ou encore les légumes bio. Regardez bien les prix dans les rayons bio ils devraient être accessibles.

2- Consommer de moins en moins de viande

La consommation quotidienne de viande, notamment bio, coûte très cher. Cependant, sachez que vous pouvez vous limiter à manger du steak à deux fois par semaine. Cela vous apporte une quantité suffisante de besoins nutritionnels. Il en est de même pour les poissons.

À la place, vous avez d’autres alternatives pour apporter de protéines à votre corps. Parmi ces aliments, il y a les pois, les haricots, les lentilles, le tofu, les oeufs ainsi que les algues alimentaires. Pensez à mettre plusieurs composants dans vos assiettes pour varier les plaisirs. Vous pouvez prendre quelques idées recettes sur des sites spécialisés bio comme Up-and-bio. Cela vous permettra d’en apprendre un peu plus sur le bio et découvrir comment changer vos habitudes alimentaires.

3- Privilégier les produits bio et le circuit court

Comme on le sait si bien, les produits de saison coûtent moins cher. Ainsi, privilégiez les fraises, les aubergines, les pêches, les melons en été. Vous garderez du coup les champignons pour l’automne et l’hiver. Encouragez également les produits qui proviennent de votre région. Les produits locaux sont plus accessibles généralement mais doivent être consommés rapidement. De plus, c’est une manière de soutenir les producteurs du coin !

4- Stop aux produits transformés !

Saviez-vous que les fruits et les légumes préemballés ainsi que les plats préparés vous reviennent plus cher que si vous les faisiez “maison” ? Effectivement, vous pourrez mettre quelques euros de côté si vous passez du temps à préparer vos repas et vos snacks. Enfilez votre tablier et mettez-vous vite aux fourneaux pour concocter vos cakes, vos cookies ou encore votre pâte à pizza. C’est la meilleure occasion de retrouver le plaisir de cuisiner.

Si vous n’avez pas assez de temps pour cuisiner dans la semaine, libérez-vous une après-midi de votre week-end pour faire vos préparations pour la semaine à venir. Important, n’oubliez pas de bien laver ses légumes et ses fruits soi-même.

5- Éviter le suremballage alimentaire

L’emballage des produits sur le marché impacte grandement sur les prix de vente (packaging). Ainsi, évitez autant que vous le pouvez d’acheter des produits emballés, même ceux qui sont contenus dans du carton recyclable. Il en est de même pour les bouteilles en plastique. En effet, le plastique est un fléau environnemental puisqu’il met des siècles à se dégrader. Pour remédier à ce problème, n’hésitez pas à consommer en vrac et à préparer vous-même vos plats !

6- Acheter en vrac

Les produits en vrac coûtent moins cher que les formats prédéfinis. Ici, vous achetez au poids, au tas ou bien au nombre de produits que vous avez besoin. Puis, le prix se retrouve également moins élevé puisque vous n’avez pas à payer le coût de l’emballage. Par ailleurs, quelques grandes surfaces et les magasins proposent à leur clientèle d’acheter en vrac actuellement.

Afin de privilégier l’achat en vrac, vous pouvez confectionner des sacs en coton, à apporter dans les commerces, pour y mettre les produits bio. Pensez à en fabriquer plusieurs modèles de tailles différentes selon vos besoins. Puis, le coton ne pèse pas très lourd, du coup, il n’impacte pas sur le poids des produits que vous achetez. Concernant, les poissons et le fromage, pensez à apporter vos contenants aux magasins.

7- Bien étudier sa liste de courses

Afin de ne pas vous égarer durant vos courses et acheter tout et n’importe quoi, il est primordial d’établir une liste des produits dont vous avez besoin. En même temps, cette technique vous permet aussi d’adapter le contenu selon votre budget. De plus, maintenant, vous avez la possibilité de vous renseigner sur les prix en visitant le site de vente en ligne de votre supermarché.

8- Limiter sa liste de courses aux produits essentiels

En consommant bio, vous savez sans doute que les fruits, légumes et autres aliments bio ne se conservent pas aussi bien que les autres produits traités aux pesticides et qui contiennent des conservateurs. Cela implique de faire les courses plusieurs fois dans le mois. Alors, pensez à inclure les surgelés, les légumes et les céréales dans votre liste de courses. En outre, privilégiez également les aliments qui cuisent assez rapidement.

9- Miser sur les bons plans

Afin de consommer bio et moins cher, il n’y a rien de mieux que de profiter des promotions dans les grandes surfaces et les autres commerces. Puis, certains produits au rayon frais se vendent jusqu’à moins 50%. Sinon, vous avez aussi la possibilité d’aller à la “chasse aux coupons” qui vous font profiter de tarifs moins élevés sur les produits.

10- Cultiver des fruits et/ou des légumes

Pour finir, pensez à entretenir (si vous le pouvez) un petit potager chez vous pour consommer bio et moins cher. Si vous avez un jardin, vous pouvez aménager un espace pour accueillir vos plantes.

Si vous vivez en appartement, il existe des méthodes simples pour établir un potager urbain. En effet, certains fruits ou légumes ainsi que les plantes aromatiques se cultivent même dans un petit pot, sur un balcon ou suspendus dans la cuisine. Cela peut être des fraises, de la salade, des tomates, du thym, du basilic, des haricots nains, du laurier…

Ecrit par :

mm

La rédaction

Collectif impliqué dans la sauvegarde des ressources de notre planètre et particulièrement sur la thématique du "manger mieux".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *