Amap Paris

Les AMAPs à Paris

Amap ParisA la recherche de plus de sécurité et d’équité dans leurs habitudes de consommation, de plus en plus de familles franciliennes se détournent de la grande distribution, au profit des AMAPS, ces organisations qui mettent en contact direct les producteurs et les consommateurs. Ces amapiens, agriculteurs et consommateurs sont liés par des contrats qui permettent l’achat de produits de la ferme, payés à l’avance et livrés périodiquement. Ce contrat, fondé sur la solidarité, permet au producteur d’avoir un revenu assuré et aux consommateurs de consommer bio et local au même prix que dans les grandes surfaces.

Un marché parallèle du légume

A Paris, depuis le lancement de la première AMAP en 2003, les points de vente directs de produits agricoles fleurissent un peu partout en Ile-de-France. En tout, ce sont 300 groupes AMAPs qui sont présents à Paris et sa banlieue, et qui fournissent fruits, légumes, viandes et produits laitiers à plus de 15 000 familles. Une réponse massive aux inquiétudes soulevées par les producteurs et consommateurs quant à la place de plus en plus grande prise par les industriels et les grandes surfaces dans la production agricole et un indice significatif du désir d’authenticité, de qualité et de solidarité des consommateurs.

Une affaire d’éthique et non d’argent

Les AMAPs sont présentes aussi bien dans les quartiers chics qu’en banlieue. Le désir de manger bio et équitable est le souhait de tous, on retrouve donc ces points AMAPs partout à Paris, y compris dans le 16ème arrondissement où sont présentes les AMAPs Ronde et Longchamp, cette dernière qui tient son point de distribution hebdomadaire au siège de WWF France, se veut un mouvement qui veut faire du consommateur passif et lésé, un consomm’acteur actif et responsable, conscient de ce qu’il mange. Cette AMAP distribue des denrées produites localement, à une heure de route de Paris, à La Ferme des Millonets, où les amapiens du 16ème organisent régulièrement des visites pour acheter sur place les produits de la ferme et parfois même pour participer aux travaux qui nécessitent plus de main d’œuvre. Le désir de manger sain tout en pratiquant un commerce équitable n’est pas l’apanage des habitants des quartiers chics. A Drancy, l’à main au panier, propose des fruits et légumes venus directement de chez le producteur, chaque lundi à partir de 17h30. Quant à La tomate farceuse, AMAP d’Aulnay-sous-Bois, c’est chaque mardi qu’on y distribue des fruits et légumes frais, produits essentiellement à la ferme du paradis, située en bordure de Paris.